LPHF: volte-face pour les réservistes

Comme je le mentionnais ce matin, Danièle Sauvageau avait une réunion avec la ligue hier après-midi concernant les réservistes. 

Selon les règles qui nous ont été partagées au cours de la saison, une réserviste peut jouer en séries éliminatoires si elle a joué un match en saison régulière, alors qu’un contrat à court terme supplémentaire s’ajoute aux deux permis en saison régulière.

Ce n’est maintenant plus la réalité. 

De ce que j’ai appris, il y a une règle spéciale pour Mélodie Daoust, à l’effet que son contrat de réserviste lui permet de jouer une des deux séries seulement, peu importe le nombre de jours que la série prendra pour se jouer. Daoust n’est pas la seule avec ce type de contrats. Le Hockey News a publié sur X que l’Américaine Abby Boreen peut aussi jouer l’une ou l’autres des séries. Elle était d’ailleurs en uniforme hier contre Toronto.

Ce serait les deux seuls cas connus dans la LPHF. Dans une communication partagée par la ligue hier, on mentionnait justement que Boreen avait signé un contrat de séries éliminatoires, sans jamais expliquer la nature de celui-ci. Le cas de Boreen est quelque peu différent de celui de Daoust. Elle était étudiante à temps plein et puisqu’elle ne s’était pas inscrite au repêchage de 2023, elle ne pouvait pas signer un contrat régulier.

Cela veut donc dire que si Daoust joue ce soir contre Boston, et tout semble indiquer que ce sera le cas, elle ne pourra jouer la finale si Montréal venait à bout de ses rivales.

Stacey et Perreault pourront jouer

D’autre part, contrairement à ce qui avait été dit, les réservistes qui n’ont pas joué durant la saison pourront se joindre à l’équipe en cas de blessées. On ne sait pas encore la nature du contrat qui pourrait être signé le cas échéant. Les options seraient un ou plus d’un contrat de 11 jours ou bien un contrat pour une série au complet. 

Cette flexibilité dans les règles permettra à l’équipe de Montréal de souffler un peu, elle qui n’avait qu’une réserviste en cas de blessées. Cela veut dire que Brooke Stacey et Liliane Perreault pourront jouer si blessées il y avait. 

La situation est tout de même particulière et ne donne pas à la ligue beaucoup de crédibilité. On change les règles, et par le fait même la convention collective, comme on le veut, et ce, à tout moment de la saison. Tous les règlements devront être revus et si nécessaire corrigés, en accord avec l’association des joueuses, avant le début de la deuxième saison, si on veut éviter des situations comme celles-ci. 

crédit photo: LPHF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *