Miami victorieux, malgré un Messi silencieux

Le CF Montréal accueillait Lionel Messi et l’Inter Miami dans un match fort en rebondissements. Le CFM à commencer la partie avec une énergie fulgurante, mais Miami a calmé les choses tout juste avant la fin de la mi-temps et est reparti de Montréal avec les trois points.

Entre la situation contractuelle du joueur étoile Mathieu Choinière et le soudain départ du directeur sportif Olivier Renard, il est raisonnable d’affirmer que le CF Montréal n’a pas été épargné dans les derniers jours. Alors que certains partisans du CFM semblent mécontents des circonstances entourant leur équipe, d’autres se réjouissaient de l’arrivée de Lionel Messi et sa bande en ville. En effet, vendredi soir, plusieurs amateurs du ballon rond attendaient, téléphone en main, l’Inter Miami à leur arrivée à l’hôtel Ritz Carlton. Lors du jour de match, c’est sous une chaleureuse ovation que l’Argentin a fait ses premiers pas sur la pelouse montréalaise. C’est donc dans un Stade Saputo rempli au maximum de sa capacité que Messi, Suarez, Busquets et leurs coéquipiers ont commencé le match.

Première moitié de partie en demi-teinte

À la surprise générale, ce fut une première demie tranquille pour le légendaire numéro 10 argentin. Il a obtenu deux occasions de mettre Jonathan Sirois en difficulté, mais son coup franc et sa reprise de volée n’ont pas atteint le cadre du but montréalais. C’est plutôt Jules-Anthony Vilsaint et le CF Montréal qui gèrent l’allure de la jeune rencontre. L’attaquant de 21 ans participe à plusieurs actions offensives de son équipe avant d’assister le but de Bryce Duke à la 22e minute de jeu. Il a profité d’une profonde récupération d’Ariel Lassiter pour porter le ballon jusque dans la zone adverse et offrir à Duke son premier but de la campagne.

Les Montréalais ont compris que pour donner du fil à retordre à l’Inter Miami, ils se devaient d’être rapides en transition offensive. À maintes reprises, les hommes de Laurent Courtois ont exploité les espaces vides laissés par la défense de Miami en envoyant des ballons dans la profondeur vers Vilsaint et Mason Toye. Cependant, c’est grâce à des combinaisons de passes que le Bleu blanc noir a doublé son avance. C’est d’abord avec Álvarez, puis Lassiter que Vilsaint a uni ses efforts avant d’enrouler la balle au deuxième poteau de Drake Callender.

Alors que le CF Montréal semblait se diriger à la mi-temps avec une avance de deux buts, Matías Rojas rappelle aux partisans montréalais que la tâche sera dure pour venir à bout des meneurs au classement général de la MLS. Le Paraguayen inscrit un sensationnel coup franc, d’environ 40 mètres, qui laisse Sirois sans réponses. À peine quatre minutes de jeu plus tard, dans le temps additionnel, Luis Suarez, bien positionné dans la boîte de six mètres de Montréal, profite d’une mauvaise déviation de Duke sur un coup de pied de coin pour égaliser la marque. Après avoir passé le début de la partie a embêté ses opposants, à crier après l’arbitre et se plaindre envers ses coéquipiers, l’ancien Barcelonais se démarque en faisant ce qu’il sait faire de mieux.

Miami s’impose

En début de deuxième mi-temps, le CF Montréal réalise quelques belles pièces de jeu. Malgré de bonnes tentatives, les Montréalais peinent à reprendre les devants. Miami profite des insuccès offensifs de leur adversaire pour obtenir leur première avance de la partie lorsque Benjamín Cremaschi profite d’un face à face avec Sirois pour marquer le troisième but des siens. Gêné par le repli défensif d’Ariel Lassiter, c’est en tombant que le milieu américain de 19 ans marque son deuxième filet de la saison. Si la première demie a été un festival de buts, la deuxième, quant à elle, est demeurée tranquille même si les deux formations ont obtenu quelques bonnes chances. Dans les arrêts de jeu, Joel Waterman a failli permis à son équipe de récupérer un point, mais sa reprise de volée ne touche pas le cadre. Du même fait, la troupe de Gerardo Martino, alias Tata Martino, a obtenu sa cinquième victoire consécutive et sa huitième depuis le début de la campagne.

Une défaite qui fait mal

Cette autre défaite à domicile fait mal aux hommes de Laurent Courtois. Ces derniers ont été quasi-excellents lors des quarante premières minutes. Pour le pilote montréalais, c’est un match qui est difficilement digérable : « Ce qui fait mal c’est ce scénario de la fin de première mi-temps… c’est dur parce que c’est comme ça que le match bascule ». En effet, les buts coup sur coup de l’Inter Miami, en fin de première demie, sont venu plomber l’élan qu’avait le CF Montréal quelques minutes plus tôt. Courtois déclare que ses joueurs devront effectuer un changement mental pour obtenir des résultats favorables : « Si on ne fait pas ce shift mental, on va continuer à être une équipe qui produit par à coup de l’excellent jeu, mais qui concède par manque de concentration ».

Vilsaint va dans le même sens que son entraîneur. Buteur et passeur décisif dans la rencontre, le jeune attaquant admet qu’il est lui aussi déçu du résultat, tout en étant conscient que ce match était une expérience d’une vie: « Ça fait mal parce qu’on a super bien travaillé collectivement ».

Pour Bryce Duke, le match de ce soir démontre qu’il y a de la qualité dans le groupe, mais qu’il faudra trouver un moyen de conserver les avances dans le futur. Il confirme que l’équipe se prépare désormais pour la partie de mercredi, face au Crew de Columbus, en espérant mettre un terme à cette séquence de défaites.

Un Messi silencieux qui fait parler

Discret durant la majorité du duel, Lionel Messi a été plus actif lors du deuxième 45 minutes. Avant que l’arbitre signale un hors-jeu, le champion du monde est allé d’une percée offensive, mais Sirois a eu le dernier grâce à un arrêt du bras droit. Puis, hormis quelques belles passes, La Pulga n’a pas pu répéter les mêmes exploits qu’au match précédent. En effet, le numéro 10 avait été sans pitié contre les Red Bulls de New York en étant passeur décisif cinq fois et marqueur d’un but.

Jules-Anthony Vilsaint souligne le bon travail de sa défensive qui a blanchi Messi durant la partie, mais il admet que certains moments d’inattention leur ont coûté la rencontre : « On était là défensivement, c’était dur, mais on a perdu l’attention à certains moments et c’est ce qui nous a fait mal à la fin ».

Courtois, quant à lui, n’a pas l’air d’être parmi ceux qui sont tristes de la performance du capitaine adverse. L’entraîneur admet que c’est difficile d’entendre son propre domicile scander le nom de Messi, mais qu’il n’éprouve aucun sentiment de déception envers ceux présents pour l’Argentin « Je suis très déçu pour les partisans, mais pas pour ceux qui sont venus chanter Messi ».

Maintenant que la vague d’engouement autour de ce match est terminée, que Messi et sa bande sont passés, le club montréalais peut se concentrer sur son prochain adversaire de mercredi. Le Crew de Columbus, qui siège au huitième rang de la conférence est, sera de passage au Stade Saputo avec l’intention de renouer avec la victoire pour une première fois depuis le 16 mars.

Crédit photo : Audrey Magny @audreymagnyphotographie

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *